Fondées en 1998, les "Swiss Surgical Teams" (SST) étaient à l'origine un groupe de chirurgiens et d'anesthésistes qui s'engageaient initialement exclusivement en Mongolie. Grâce à leur engagement de longue date, ils ont réussi à améliorer durablement le niveau des soins médicaux dans cet immense pays. Au fil des années, l'organisation n'a cessé de s'agrandir et de s'élargir afin de couvrir le plus largement possible l'ensemble du spectre des traitements périopératoires. Aujourd'hui encore, le transfert de savoir-faire reste au centre de nos préoccupations.

Les membres des Swiss Surgical Teams s'engagent à fournir une aide au développement médical à long terme. Les SST se composent de médecins expérimentés de différentes disciplines chirurgicales, d'anesthésistes, de personnel chirurgical et d'autres spécialistes de l'environnement hospitalier tels que des techniciens médicaux et des informaticiens. Ils effectuent des missions gratuites dans des hôpitaux publics de différents pays en développement, actuellement en Tanzanie, dans le Pacifique Sud et au Tadjikistan. Ils y évaluent les patients, assurent des consultations et opèrent avec leurs collègues locaux. Ils transmettent leur savoir-faire pratique et théorique aux médecins et au personnel soignant. Lors de leurs missions, les membres de la SST apportent également du matériel médical, comme des instruments chirurgicaux, des consommables et d'autres fournitures médicales dans les hôpitaux partenaires. Ce faisant, ils essaient d'éviter autant que possible l'utilisation de matériel à usage unique, car la gestion des déchets est problématique dans de nombreux hôpitaux où ils interviennent.

La direction de la SST accorde une grande importance à la volonté de ses membres de collaborer pendant plusieurs années. Avec le soutien de la Société suisse de chirurgie, les SST offrent en outre à de jeunes médecins de Suisse la possibilité d'acquérir une expérience médicale et culturelle dans des pays en développement ou émergents. 

Tadjikistan : Classé parmi les trente pays les plus pauvres, le secteur de la santé est particulièrement touché par le manque d'argent dans tous les domaines. Les SST y effectuent deux fois par an des missions de deux ou trois semaines. À Douchanbé, nos équipes se concentrent sur la chirurgie hautement spécialisée dans le domaine de la pédiatrie, de l'oncologie viscérale et gynécologique et de la chirurgie thoracique. Une autre équipe est active dans le nouvel hôpital de Quabadyion, où des formations peuvent être dispensées sur des équipements modernes et selon les méthodes actuelles. L'équipe de Khorog, dans la région montagneuse du Pamir, travaille principalement dans le domaine des soins de base en chirurgie générale, anesthésie, gynécologie et obstétrique, urologie et radiologie.

Tanzanie : Le projet le plus récent est situé en Tanzanie. En mars 2015, une première équipe a travaillé à l'hôpital Kitete de Tabora. La Tanzanie fait partie des pays les plus pauvres du monde, son indice de développement humain est de 0,488 (159e rang). Avec ses quelques 350 lits, l'hôpital Kitete est l'hôpital de référence de la région, avec un bassin de population d'environ 2,3 millions de personnes. Notre aide se concentre sur la gynécologie et l'obstétrique. Outre la formation et le perfectionnement des médecins, des sages-femmes suisses enseignent à leurs collègues tanzaniennes. Outre des cours de simulation en gestion des complications, le personnel est également formé à l'échographie obstétricale.

Pacifique Sud : dans le cadre d'un autre projet dans le Pacifique Sud, une petite équipe s'engage depuis 2016 dans la formation de chirurgiens traumatologues en collaboration avec la Pacific Islands Orthopaedic Association. Une formation modulaire se compose de plusieurs modules spécialisés qui se déroulent chacun dans un hôpital d'une des provinces de l'île. Entre-temps, la formation est acceptée sous la forme d'un diplôme de master de l'Université des Samoa.

mail to: info@swiss-surgical-teams.org

https://swiss-surgical-teams.org/index.php/de-de/